L'idée première est d'accéder au vol, que ce soit lors d'une journée découverte, d'un WE, d'une semaine. Il est évident que l'on apprend plus en une semaine qu'en un jour.

La fédération française de vol libre a édité un livret (passeport) dans lequel la progression est décomposée. Les différentes phases de l’apprentissage sont organisées en différents niveaux.

Au Ménez-Hom, nous volons dans le vent, et donc nous mettons l'accent sur le travail du gonflage de la voile au sol dont la connaissance (sans aller à la maîtrise) est importante pour accéder au vol de pente (vol dans le vent devant la pente).

Ceci dit, comme partout, un débutant aura à découvrir le matériel, à gonfler "dos", fera des petits vols, avant d'accéder au vol de pente ...

Les deux paramètres importants sont la météo et l'aisance du débutant.

Il n'est pas rare de voler dès la première matinée, voire de "tenir" en l'air, et plus exceptionnellement, de se poser au sommet du Ménez-Hom.

Ceux qui ont de la chance pourront voler à Kervigen, site plus délicat lorsque l'on tente de se poser au sommet ...